BOUGARD Léonard

Né le 5 décembre 1825 à Saint-Dizier (Creuse) qui peut être Saint-Dizier-les-Domaines, Saint-Dizier-Leyrenne ou Saint-Dizier-la-Tour ; demeurant à Paris ; maître-maçon ; communard.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait fait un congé au 8e bataillon de chasseurs à pied ; en septembre 1870, il fut élu officier dans la Garde nationale avec grade de sous-lieutenant ; au début d’avril 1871, il s’opposa au « pillage » par un délégué de la Commune et un chef de bataillon fédéré de la caisse de l’octroi à l’entrepôt du quai Saint-Bernard, qui contenait 300 000 F. Destitué en raison de ce fait, il servit comme simple garde dans une compagnie sédentaire ; il put alors rentrer en grâce et montra beaucoup de zèle ; au début de mai, il fut élu lieutenant.
Le 11e conseil de guerre de Rambouillet (Seine-et-Oise) le condamna pour port d’armes, le 7 novembre 1871, à cinq ans de prison. Il fut incarcéré le 8 février 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et transféré le 17 novembre 1872 à Landerneau. Sa peine lui fut remise le 11 août 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53584, notice BOUGARD Léonard, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 décembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/733. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1326.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément