BOULANT Laure, Adèle, née Desfossés Laure

Née le 31 août 1832 à Péronne (Somme), morte le 18 octobre 1898 à Paris XVIIIe arr. ; couturière ; communarde.

Laure Desfossés fut baptisée le 9 septembre 1832 à Péronne.
Elle était la petite fille de Jean Charles Desfossés tonnelier né le 31 octobre 1768 à Maurepas (Somme) décédé le 4 janvier 1842 à Péronne et de Marie Anne Jeanne Catherine Démain née le 19 octobre 1769 à Péronne, décédée le 15 juin 1830 à Péronne.

Elle était la fille de Louis Desfossés, tonnelier, né le 19 janvier 1800 à Péronne, décédé le 17 mars 1846 à Péronne et de Honorine Mulot née en 1802, blanchisseuse.

Elle se maria le 26 juin 1855 à Péronne avec Louis Jules Boulant né le 24 novembre 1824 à Péronne, garçon louageur.

En 1871, elle vivait en concubinage à Paris avec un nommé Viard dont on lui donnait le nom. Adèle Boulant fut, pendant le 1er Siège et sous la Commune, cantinière au 238e bataillon et participa aux combats d’Issy. Quand on perquisitionna chez elle, en juin 1871, on trouva de nombreux objets provenant du couvent des Oiseaux où elle avait séjourné quinze jours. Le 4e conseil de guerre la condamna, le 27 avril 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée pour avoir soigné les blessés lors de l’insurrection.

Incarcérée à la maison d’arrêt d’Auberive (Marne) avec Louise Michel, elle partit le 24 août 1873 pour Rochefort puis la Rochelle. Embarquée sur la Virginie le 28 août 1873 pour la Nouvelle Calédonie, elle arriva à Nouméa le 10 décembre 1873 et fut installée à Numbo dans la presqu’île de Ducos.

L’amnistie totale de tous les déportés fut proclamée le 11 juillet 1880. On ignore les conditions de son retour et ses moyens d’existence à Paris jusqu’à son décès le
18 octobre 1898 à son domicile 45 rue Doudeauville à Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53634, notice BOULANT Laure, Adèle, née Desfossés Laure , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 août 2015.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/773 et BB 27. — Arch. Dép. de la Somme. — Péronne St Jean Baptiste 1853-1865, p.77. — Notes de Jocelyne Desfossés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément