LABOUREUX Alban

Cheminot à La Roche-sur-Yon (Vendée) ; syndicaliste unitaire, CGTU ; militant du Bloc ouvrier et paysan (SFIC).

Fils d’un artisan tailleur de pierres, Alban Laboureux milita au syndicat unitaire des cheminots. En1925, il se présenta sans être élu aux élections municipales de La Roche-sur-Yon sur la liste du Bloc ouvrier et paysan (SFIC).
Représentant du Cartel unitaire des services publics de Vendée en 1933, il était semble-t-il secrétaire de l’Union locale CGTU Il représenta les cheminots de La Roche-sur-Yon (Vendée) au XXIVe congrès national CGT de Toulouse, en 1936.
Il était ajusteur à la SNCF, au dépôt de La Rochette en 1939.
Il fut arrêté le 10 octobre 1941 (pour le troisième fois disait son père) et interné au camp de Voves. Son père, Auguste Laboureux, entrepreneur de maçonnerie aux Forges-D’Aunis, écrivit au collaborateur René Chateau le 2 juin 1942, pour lui demander d’intervenir. Il présentait son fils comme maire adjoint d’Aytré. Il affirmait qu’après sa deuxième arrestation il avait "signé et juré fidélité et attachement au Maréchal Pétain lors de sa réintégration au chemin de fer". Sa soeur ajoutiat "il n’appartient à aucune organisation politique ou syndicale". C’étaient bien sûr des déclarations de circonstances.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5365, notice LABOUREUX Alban, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 21 mai 2020.

SOURCES : Arch. Dép. Vendée, 3 M 309, 4 M 404, 408. — L’Émancipation-Vendée, n° 40, décembre 1933. — Comptes rendus de congrès, Musée social. — Lettre d’Auguste Laboureux à René Chateau, communiqué par Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément