BOURDON Léon, Jean, René

Né le 6 mars 1835 à Paris ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie ; par la suite conseiller municipal de Paris.

Léon Bourdon habitait, 6, rue Forest, XVIIIe arr., et exerçait le métier de confectionneur pour enfants (on dit ailleurs : employé de banque).
Membre du Cercle des carabiniers en 1863 (Distribution des prix du tir d’honneur, 1863 : à Monsieur Berthoud, président / (poésie par Léon Bourdon) ; Cercle des Carabiniers de Paris, ancienne société de la Chapelle-Saint-Denis. Impr. de P. Dupont (Paris), 1863).
Il préside une Société générale dite des Francs-tireurs de France créée en 1868 avec l’appui des autorités (Le Moniteur de l’Armée n° 8, 1868).

Capitaine de l’artillerie fédérée pour le IIe arrondissement pendant la Commune de Paris, Léon Bourdon fit membre du comité central républicain des Vingt arrondissements et signataire de l’Affiche rouge (voir Ansel).

Il échappa par la suite aux recherches, semble-t-il. Puis il eut maille à partir avec la justice et, le 23 février 1874, fut condamné par les assises à cinq ans de détention, pour coups et blessures suivies de mort. Il fut alors déféré devant le 4e conseil de guerre (le 3e d’après une autre source), et condamné, le 4 avril 1874, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 23 juillet 1875.

Après son retour de déportation, il est très actif dans le mouvement républicain (Le Rappel, 26 sept. 1879, 28 septembre 1879 et 27 février 1880 ; De la sagesse dans la production et de la fraternité dans la consommation, ou Le communisme des républiques de l’avenir / par le Dr Junqua, p. 369).

Élu au conseil municipal de Paris, il rédigea en 1881 un mémoire sur l’organisation à Paris d’un tir fédéral analogue à ceux de la Suisse (Conseil municipal de Paris. Rapports et documents, 1888). Il milita également en faveur de la gymnastique et des activités sportives (La Gymnastique, 19 août 1888 et 3 mars 1889).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53710, notice BOURDON Léon, Jean, René, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 décembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/809. — Le Temps, 13 février 1873. — Note de Louis Bretonnière. — Notes de Pierre-Henri Zaidman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément