BOURGEOIS Louis

Né le 29 mai 1846 à Francheval (Ardennes) ; ajusteur-mécanicien ; communard.

Louis Bourgeois était le fils de Victor Bourgeois et d’Antoinette, Rosalie Torez.
Il était célibataire et domicilié 3, rue du Figuier Saint-Paul, dans le quartier Saint-Gervais (IVe arr.). Simple garde à la 4e compagnie de marche du 150e bataillon fédéré, il fut avenue de Neuilly et au fort de Vanves, en avril, puis au lycée de Vanves et à Issy ; le 20 ou le 21 mai 1871, il était à Gentilly qu’il quitta le 24 ; il fut arrêté, le 28, par le 109e régiment de ligne, du côté de Belleville. On dit que sous l’Empire il fréquentait les réunions publiques.
Le 14e conseil de guerre le condamna, le 5 décembre 1871, à dix ans de détention et à la dégradation civique ; remise de deux ans lui fut accordée le 20 décembre 1875, puis nouvelle remise de deux ans le 15 octobre 1876 ; on le disait, à Thouars, « excellent travailleur » et « habile ouvrier ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53738, notice BOURGEOIS Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 août 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/734. — État civil de Francheval, 1846, Naissances, Acte n°24 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément