BOURLET Louis

Né le 21 septembre 1838 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; marchand de nouveautés ; communard.

Il était marié, père de famille ; « voix féminine, porte toujours un lorgnon ». Garde national, pendant la Commune de Paris, au 3e bataillon fédéré, adjoint au maire du VIIIe arrondissement.
Un certain Bourlet, le même sans doute, fut, avec Bauche, Bigot, Bressler, G. Piquet et Schmidt, délégué du Comité de Vigilance du VIIIe arr. sous la Commune. Bauche et Bressler — avec Denneville et Légalité — appartenaient au bureau militaire de la légion dont Auguste Petit, lieutenant-colonel, était le sous-chef.
Bourlet Louis fut condamné, le 28 juillet 1871, par le 3e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée — par contumace, Bourlet ayant pu gagner l’Angleterre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53767, notice BOURLET Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/822. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Les Murailles politiques françaises, Paris, Versailles, la Province, tome II, La Commune, 18 mars-27 mai 1871, Paris, L. Le Chevalier, éditeur, 1874, 14 et 15 mai, 17 mai 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément