BOURLON Louis, Nicolas

Né le 11 septembre 1815 à Brizeaux (Meuse) ; demeurant à Paris, 30, rue des Amandiers (XXe arr.) ; forgeron ; communard.

Célibataire ; il avait fait deux congés dans la cavalerie légère de France et d’Afrique et avait été libéré avec un certificat de bonne conduite. Il avait été condamné, le 24 janvier 1837, à quinze jours de prison et 16 f. d’amende pour blessures par imprudence.
Pendant le 1er Siège de Paris, Louis Bourlon appartint au génie auxiliaire et continua après le 18 mars 1871 ; blessé au pont d’Asnières, le 18 avril, il se soigna et refusa de continuer son service ; il entra, le 5 mai, à l’hôpital du Gros-Caillou pour se soustraire aux vexations dont il était l’objet à cause de son refus ; il y fut arrêté le 2 juin.
Les renseignements à son sujet étaient « entièrement favorables » et l’officier rapporteur proposa un non-lieu ; le 5e conseil de guerre le condamna, le 31 mai 1872, à deux ans de prison et dix ans de privation de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53772, notice BOURLON Louis, Nicolas, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 décembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/761.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément