BOURTIN Lucien, Roger

Né le 14 janvier 1849 à Viry-Châtillon (Seine-et-Oise) ; communard.

Soldat de 2e classe au 7e bataillon de chasseurs à pied, Lucien Bourtin fut présenté comme ayant « déserté à l’ennemi en mars 1871 » et condamné à mort, le 7 octobre 1874, par le 3e conseil de guerre, peine commuée en travaux forcés en décembre 1874. Il avait subi en 1869 une condamnation à cinq ans de prison pour vol d’effets ; en 1872, 1873, 1874, il fut condamné pour vols à sept ans, cinq ans, et dix ans de la même peine.
Le 28 février 1875, il écrivait au ministre de la Marine une lettre longue et ironique, datée de Saint-Martin-de-Ré, où il se disait journaliste républicain, invoquait l’influence de sa belle-mère qui aurait été son mauvais génie ; il ajoutait que, rendu fou par des déboires, il aurait déserté pour se faire tuer dans les rangs de la Commune. Amnistié en 1880, il rentra par le Navarin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53786, notice BOURTIN Lucien, Roger, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 décembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., H colonies 126.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément