BOUTIN Narcisse, Désiré

Né le 11 mars 1836 à Presles-l’Évêque ? (Aisne) ; veuf, père d’un enfant naturel qu’il avait reconnu ; domicilié à Paris, 13, rue Vandrezanne (XIIIe arr.) ; cordonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Simple garde au 184e bataillon pendant le 1er Siège de Paris, Narcisse Boutin continua durant la Commune. Pendant la dernière semaine, il « a dû coopérer à l’incendie de la préfecture de police » ; il fut arrêté en août 1871, dénoncé par une maîtresse qui s’était séparée de lui ; il déclara avoir été condamné, en 1864 ou 1865, à trois mois de prison pour complicité dans un vol de vin.

Le 6e conseil de guerre le condamna à mort pour l’incendie de la préfecture de police : peine commuée, le 23 mai 1872, en travaux forcés à perpétuité. Il mourut en transportation, le 11 février 1876, à l’hôpital de l’île Nou.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53820, notice BOUTIN Narcisse, Désiré, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 décembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/745 et H colonies 363.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément