BREISCH Pierre

Né le 20 octobre 1839 à Bertrange (grand-duché de Luxembourg) ; demeurant à Paris, 11, impasse des Haies (XXe arr.) ; cantonnier de la Ville de Paris ; communard.

Sa mère avait été trois fois hospitalisée à l’hospice de la Salpêtrière et était appelée « la folle » dans son quartier ; elle était couturière et son père cantonnier. Lui-même exerçait cet emploi depuis treize ans lorsque la guerre éclata. Il fut arrêté en août 1870 pour avoir crié : « Je suis Prussien », avec l’intention « d’insulter aux vaincus ».
Pendant le 1er Siège de Paris, il appartint à la 2e compagnie de marche du 76e bataillon de la Garde nationale et continua son service après le 18 mars 1871 ; il fut arrêté le 9 juin 1871.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 17 mai 1872, à vingt ans de détention. Il fut incarcéré le 29 mars 1873 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Sa peine fut réduite à dix ans le 24 juin 1876, avec remise de deux ans le 2 avril 1878 et du reste le 15 janvier 1879. Il fut expulsé au Luxembourg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53975, notice BREISCH Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 décembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/766. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 2484. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément