BRICON Paul, Édouard

Né le 1er août 1848 à Paris (XIIe arr. ancien), mort le 7 avril 1889 à Paris XIIIe arr. ; son père était « plus que millionnaire » ; clerc d’avoué ; communard.

Il fut juge d’instruction durant la Commune de Paris et accusé d’arrestations illégales. Par contumace, le 5e conseil de guerre condamna Paul Bricon aux travaux forcés le 29 novembre 1872 ; le 4e conseil semble l’avoir acquitté en 1874. Il s’était réfugié à Genève, puis, en 1872, à Lausanne.

Il commença à Berne des études de médecine qu’il mena jusqu’au doctorat. En janvier 1878, il devint assistant du professeur d’anatomie pathologique et d’histologie à l’université de Genève. Docteur des facultés de Strasbourg, Genève et Paris, il était un psychiatre assez renommé et, lorsqu’il mourut, il était assistant à Bicêtre. Il avait publié de nombreux ouvrages de médecine (cf. Catalogue Bibl. Nat.). « Il donna, l’un des premiers, l’exemple de l’incinération. »
Dans le bref article nécrologique que lui consacrent les Annales médico-psychologiques, il est précisé que Bricon, élève de Bourneville et conservateur du musée anatomo-pathologique de Bicêtre, a soutenu une thèse de médecine intitulée « Du traitement de l’épilepsie » qui lui a valu le Prix Belhomme de la Société médico-psychologique en 1886. Bricon a soutenu cette thèse à Paris en 1882. Ce « travailleur infatigable » dont l’esprit était « ouvert à tous les progrès » disparaît dans sa 41e année.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54045, notice BRICON Paul, Édouard, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 novembre 2020.

SOURCES : Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil : le dossier manque. — L. Descaves, Philémon vieux de la vieille, Paris, 1913, 10e édition, p. 263. — M. Vuillaume, Mes Cahiers rouges au temps de la Commune, Club français du Livre, Paris, 1953. — État civil reconstitué de Paris. — Annales médico-psychologiques, 1889, I, pages 514-515. — Notes de Michel Caire. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément