BRISSAC Émile

Né le 20 mars 1835 à Argenteuil (Seine-et-Oise) ; ajusteur ; communard.

Il était marié, sans enfant ; combattant au service de la Commune de Paris.
Émile Brissac fut, durant le Siège de Paris, sous-lieutenant au 244e bataillon de la Garde nationale. Il affirma y être redevenu simple garde sous la Commune ; c’est assez peu vraisemblable, estima le 8e conseil de guerre. Avait-il servi aux Vengeurs de Flourens ? Rien ne le prouve. Le 244e bataillon s’était replié en mai 1871 de la porte de la Muette au Louvre, puis, le 23, vers l’Hôtel de Ville, ensuite à la Bastille et dans le XIe arrondissement. Émile Brissac affirma être alors resté trois jours en attente, les armes en faisceaux, ignorant qu’on se battait et cherchant surtout à s’abriter du soleil !
Émile Brissac fut condamné, le 13 janvier 1872, à la déportation simple, peine commuée en cinq ans de détention, le 19 juin, et remise en 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54084, notice BRISSAC Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/751. — Arch. Min. Guerre, 8e conseil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément