BROGNARD Jacques, Frédéric

Né le 29 mars 1830 à Voujeaucourt (Doubs) ; demeurant à Paris, 71, place de la Réunion (XXe arr.) ; garde national à Paris.

Il était marié. Pendant le 1er Siège de Paris, de plombier-mécanicien qu’il était, Jacques Brognard devint garde à la 8e compagnie du 159e bataillon, puis, le 1er janvier 1871, passa dans le corps auxiliaire des pompiers du XXe arrondissement ; il siégeait au conseil de famille et fut accusé d’avoir participé à l’arrestation illégale de Privat, devant le 14e conseil de guerre de Saint-Cloud (Seine-et-Oise), mais ne fut pas représenté comme un partisan de la Commune.
Il fut condamné à deux ans de prison, le 2 janvier 1872 : peine substituée à celle, analogue, prononcée le 24 novembre 1871, par le 13e conseil de guerre. Il fut incarcéré le 29 février 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Il vit sa peine ramenée à un an de prison, le 11 mai 1872 et il fut transféré à Vitré (Ille-et-Vilaine) le 27 novembre 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54111, notice BROGNARD Jacques, Frédéric , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/739. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1443. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément