BROSSUT Hyacinthe

Né le 2 août 1839 à Diou (Allier) ; demeurant à Paris ; garçon boucher ; communard.

Selon la police, il « vivait surtout du produit de la prostitution d’une fille Desruelles, sa maîtresse ». Pendant le 1er Siège de Paris, Hyacinthe Brossut tint avec elle une cantine dans l’artillerie de la Garde nationale ; après le 18 mars 1871, il fut d’abord cantinier dans une batterie d’artillerie, puis, début mai, rejoignit cette batterie à Neuilly ; avec la complicité du capitaine de la batterie, Jean, il déménagea des meubles de locataires de Neuilly, partis en province ; arrêté avec ses complices et enfermé à la Préfecture par les fédérés, il s’enfuit lors de l’incendie et fut arrêté ensuite.
Le 17e conseil de guerre de la 1re Division Militaire, pour avoir en bande et à force ouverte pillé et dévasté une propriété mobilière, le condamna à trois ans de prison, le 29 novembre 1871. Il fut incarcéré le 14 janvier 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et transféré le 22 novembre 1872 à Landerneau (Finistère). Voir J. Jean.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54124, notice BROSSUT Hyacinthe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/733. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1181. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément