BRUCY Savinien

Né vers 1811 à Villemoutiers (Loiret) ; cultivateur à Auvilliers (Loiret) ; sympathisant de la Commune de Paris.

Il était veuf, père de deux enfants.
Le 18 mars 1871, Savinien Brucy fut condamné par le tribunal de Montargis pour avoir lu au marché de Bellegarde le programme de la Commune de Paris, « ajoutant que les membres du Gouvernement de Versailles étaient des fripons et des canailles ». S’agit-il d’une erreur de date ?
Le 17 mai suivant, il fut de nouveau condamné à un an de prison et 400 F d’amende pour excitation à la guerre civile. Il fit son année de prison, mais la peine de 400 F d’amende ne fut réduite de moitié que le 18 mars 1879. Il avait déjà été condamné, le 9 juin 1847, à un mois de prison pour « pillage de farines ».
Dans une lettre du préfet de police au ministre de la Justice, en date du 14 janvier 1875, il est dit que Brucy s’est fait remarquer en 1848 et 1851 « parmi les plus exaltés de la contrée ». Le préfet ajoute : « On le croit affilié à l’Internationale ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54159, notice BRUCY Savinien, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2021.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/789, n° 2001 (rapport à la commission des grâces, 20 janvier 1875).

Version imprimable Signaler un complément