BUCOURT Louis, Arthur, Chilpéric

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 20 avril 1836 à Belloy-en-Santerre (Somme) ; menuisier ; domicilié 250, rue de Saint-Maur (XIe arr.) ; communard.

Fils d’un architecte, Louis Bucourt fut délégué au Comité central de la Garde nationale et au conseil de la 3e légion fédérée pendant la Commune de Paris.
Le 4e conseil de guerre le condamna par contumace, le 9 novembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Lorsqu’il purgea sa contumace, la peine fut ramenée, le 25 février 1875, à la déportation simple, et réduite à cinq ans de prison la même année alors qu’il était détenu à Thouars (Deux-Sèvres). Il avait obtenu l’autorisation de se marier à une casquetière alors qu’il était détenu à Saint-Brieuc.
Il mourut le 22 août 1912 à Paris XIIe arr.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54234, notice BUCOURT Louis, Arthur, Chilpéric par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 septembre 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/814. — ANOM COL H 250. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, Y 30. — Arch Dép. Côte-d’Armor, 2 Y 312. — Arch. Min. Guerre, Ly 32. — Arch. Paris, 12D 274 (3499).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément