ROUCOUX Pierre- Urbain dit BURANI Paul

Né le 26 mars 1845 à Paris, mort le 9 octobre 1901 à Paris ; artiste communard, parolier éditeur-marchand de chansons

Roucoux entra dans l’enregistrement, puis tenta sa chance au théâtre sous le nom de Burani, anagramme de son prénom Urbain. Parolier, il a dirigé de 1868 à juillet 1870 un journal consacré à la chanson Le Calino. Sous la Commune de Paris, il fut un des promoteurs, avec Antonin et Isch-Wall, de la Fédération des auteurs et artistes des théâtres et concerts. Voir L. Antonin. Il fut également secrétaire d’un comité organisateur de représentations théâtrales à donner au bénéfice des blessés, veuves et orphelins de la Garde nationale fédérée. Ce comité fut constitué le 18 avril 1871. Voir Agar.
Burani s’exila après la Commune, revint en France quelques années plus tard et fut condamné, en 1874, à trois mois de prison pour un article publié dans La Chanson française. Il gagna sa vie comme journaliste.
Burani a écrit des comédies, des revues, des romans, des livrets d’opérette comme François les bas bleus (1884) , et Le Roi malgré lui (1887). Paul Burani fut reçu au Caveau, société chantante, en 1884.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54287, notice ROUCOUX Pierre- Urbain dit BURANI Paul, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 mars 2019.

SOURCES : Journal Officiel de la Commune, 30 avril 1871, réimpression, Paris, V. Bunel, éditeur, 1872.— Robert Brécy, La chanson de la Commune, Les Éditions ouvrières, 1991

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément