CADOLLE Ernest, Philippe

Né le 20 mai 1831 à Beaugency (Loiret) ; peintre ; communard.

Demeurant à Paris, 7, rue d’Aubervilliers (XVIIIe arr.) ; marié, père d’un enfant. Pendant le 1er Siège de Paris, il était simple garde dans une compagnie sédentaire du 238e bataillon et reprit son travail lors de l’armistice ; il ne rentra à son bataillon que le 25 avril 1871, dit-il, et ne serait plus sorti de chez lui après le 23 mai.
Le 5e conseil de guerre le condamna, le 13 mai 1872, à deux ans de prison et dix ans de privation de ses droits civiques ; la moitié de sa peine lui fut remise le 25 octobre 1872.

Son épouse, Herminie Cadolle, née Sardon, communarde elle aussi, fit 6 mois de prison à ce titre, s’exila à Buenos Aires, fit fortune dans le commerce de la lingerie et, de retour en France, se rendit célèbre par l’invention du « maintien-gorge », futur « soutien-gorge ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54386, notice CADOLLE Ernest, Philippe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/749. —Claudine Rey, Annie Gayat, Sylvie Pepino, Petit dictionnaire des femmes de la Commune, Éditions Le bruit des autres, 2013, p. 247.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément