CALEEUW Léonard dit Léo [et non CALLEUW Louis]

Né le 30 novembre 1829 à Saint-André-de Bruges (Belgique) ; domicilié 15 ou 32, rue de Montsouris puis 23, rue Guilleminot (Paris, XIVe arr.) ; tailleur ; communard.

Caleeuw était marié et père de trois enfants. Simple garde dans la 8e compagnie du 243e bataillon de la Garde nationale pendant le Siège de Paris, il continua de servir après le 18 mars 1871.
Il fut condamné une première fois par le 13e conseil de guerre le 29 janvier 1872 à dix ans de bannissement, puis ayant été arrêté à Lille le 13 juillet 1874, le 4e conseil de guerre le condamna le 8 août 1874 à huit ans de détention avec surveillance de haute police pour rupture de ban. Détenu à Thouars (Deux-Sèvres), il bénéficia d’une remise de trois ans le 29 mai 1875, puis d’une remise de la surveillance de police le 7 mars 1876. Il fut gracié le 29 mai 1879.
Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54462, notice CALEEUW Léonard dit Léo [et non CALLEUW Louis], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 août 2021.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 332 (165). — Arch. Paris, D2R4 153. — Arch. Nat., BB 24/809. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, Y 30. — Arch. Min. Aff. étrangères, Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de Michel Cordillot et de Pierre-Henri Zaidman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable