LAGNY Honeste, Pierre, Julien

Par Julien Cahon, Yves Le Maner

Né le 23 août 1901 à Candas (Somme), mort le 20 avril 1983 à Amiens (Somme) ; cheminot ; syndicaliste CGTU et militant communiste de la Somme ; membre du secrétariat fédéral communiste.

Fils d’un domestique (devenue entrepreneur de battage) et d’une servante, employé de la Compagnie de chemins de fer du Nord après la Première Guerre mondiale, au dépôt de Longueau près d’Amiens (Somme), Honeste Lagny entra en contact avec des militants communistes.

Honeste Lagny adhéra au Parti communiste français en 1924. _ Arrêté par la police française en 1941, il fut interné au camp de Châteaubriant (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) comme « meneur communiste ».

Le 21 septembre 1944, la préfecture le nomma membre du conseil municipal provisoire d’Amiens (Somme) et Honeste Lagny fut alors élu premier adjoint au maire SFIO, Maurice Vast*.

A l’automne 1944, il était l’un des trois secrétaires régionaux du PCF dans le département de la Somme : les deux autres étant l’instituteur René Lamps (voir ce nom) et l’ouvrier métallurgiste Georges Pranger. Honeste Lagny avait en charge l’organisation.

La huitième conférence fédérale tenue à Amiens le 25 mars 1945 confirma Honeste Lagny au secrétariat fédéral et en avril il fut candidat aux élections municipales sur la liste républicaine antifasciste et laïque, composée de socialistes, de communistes et de radicaux socialistes, qui fut élue dans sa totalité. Honeste Lagny arriva en tête de tous les candidats communistes.
En octobre 1945, Honeste Lagny fut élu, dès le premier tour, conseiller général du canton d’Amiens nord- est avec 4 552 voix sur 8 384 suffrages exprimés.
Réélu conseiller municipal en octobre 1947, Honeste Lagny quitta le secrétariat fédéral et le bureau fédéral à l’issue de la 11ème conférence fédérale en mai 1948 mais resta au comité fédéral jusqu’en mars 1949. Il fut alors élu membre de la commission de contrôle financier.

Honeste Lagny se cantonna alors à ses mandats électoraux. Réélu conseiller municipal en juillet 1950, il ne se représenta pas au conseil général en octobre 1951 cédant son siège à Léon Dupontreué*. Honeste Lagny siégea au conseil municipal d’Amiens jusqu’en mars 1959. Le changement de mode de scrutin à cette date éloignant pour un certain temps les communistes du conseil.

Marié le 22 avril 1924 avec une débitante, Honeste Lagny se remaria le 7 novembre 1947 à Amiens.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5448, notice LAGNY Honeste, Pierre, Julien par Julien Cahon, Yves Le Maner, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 5 juin 2011.

Par Julien Cahon, Yves Le Maner

SOURCES : RGASPI, 495 270 3046, autobiographie, Amiens 14.08.1937, classé A. — Arch. Nat. F7/13130, rapport du 26 juillet 1932. — Arch. Dép. Somme, Z 691 ; — Arch. Mun. d’Amiens, série D. — Le Travailleur de Somme et Oise, 1934, 1937. — Le travailleur de la Somme, 1944-1970. – Le courrier picard, 1944-1980 .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément