CARAYOL Henri, Théodore

Né le 3 février 1851 à Champagne (Charente-Inférieure) ; demeurant à Paris ; graveur-ciseleur, présenté comme un « ouvrier laborieux et assidu » ; communard.

Il était célibataire. Pendant la Commune de Paris, il appartint à la 4e compagnie de marche du 86e bataillon de la Garde nationale et alla au fort de Vanves le 29 mars 1871 ; il y resta jusqu’au 3 avril, puis rentra à Paris et repartit fin avril pour le fort d’Issy ; son commandant fut tué le jour de son arrivée et son bataillon gagna alors le lycée de Vanves qu’il quitta le 1er mai pour revenir à Paris ; le 21, il se réfugia chez sa sœur et n’en sortit plus ; il y fut arrêté le 14 juin.
Le 5e conseil de guerre le condamna, le 10 mai 1872, à un an de prison et dix ans de privation de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54557, notice CARAYOL Henri, Théodore, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 janvier 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/748.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément