CASSEFIÈRE Alexandre

Né le 7 avril 1850 à Saint-Pons (Hérault) ; soldat rallié à la Commune de Paris.

Caporal au 120e régiment de ligne, il était, le 18 mars 1871, avec son régiment, sur la Butte-Montmartre, chargé d’enlever les canons. Il fut de ceux qui pactisèrent « avec l’émeute », et fut incorporé le 28 avril comme fourrier au 239e bataillon fédéré ; il resta, dit-il, au fort d’Ivry ; il se rendit aux Prussiens le 27 mai.
Le 2e conseil de guerre le condamna, le 23 septembre, à huit ans de détention et à la dégradation militaire ; six mois lui furent remis le 14 février 1878 et le reste le 15 janvier 1879.
Il avait un frère curé de Pézènes-les-Mines par Bédarieux (Hérault) qui demanda sa grâce en ces termes le 9 novembre 1874 : « Malgré ses instances je ne me pressais nullement de faire des démarches en sa faveur [...] je tenais [...] à ce qu’il fît un peu de pénitence. » Alexandre Cassefière subit sa peine à Clairvaux (Aube) où il exerça « une influence mauvaise » sur ses codétenus, puis à Thouars (Deux-Sèvres). Voir Vernochet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54716, notice CASSEFIÈRE Alexandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/732 et 770.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément