LAMBERT Jean, Charles [insurgé de juin 1848]

Né à Neuilly-sur-Seine (Seine, Hauts-de-Seine) en 1822 ; mécanicien au chemin de fer d’Orléans à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; insurgé de juin 1848 ; transporté (déporté).

Jean Lambert fut condamné à trois mois de prison en 1838 à Marseille pour insurrection. Monteur en mécanique sur locomotives, il travaillait depuis 1845 comme mécanicien au chemin de fer d’Orléans et il était délégué des mécaniciens d’Ivry auprès de la direction, en 1848. Lieutenant de la 5e compagnie de garde nationale à Ivry où les amis de l’ordre avaient la majorité, il ne prit pas son uniforme le 23 juin. Le 25, il était à l’aube sur la barricade de la rue des Amandiers-Popincourt ; après l’arrestation des malles-postes aux barrières de la Gare, il commença la barricade de la Gare en compagnie de nombreux individus venant de la barrière Fontainebleau et d’ouvriers appartenant pour la plupart au chemin de fer d’Orléans. Le soir, au poste des Gazelles, barrière de la Gare, il dit que le général Bréa était un traître, qu’il méritait la mort, qu’il avait trahi déjà deux fois dans le faubourg Saint-Marceau. Lambert ne fut arrêté que le 14 juillet à la suite d’une altercation avec un marchand de vins qui s’était présenté en uniforme au service de l’église des Deux-Moulins en l’honneur des victimes de Juin. Il revint de transportation en juillet 1849 sur la demande générale de ses camarades du chemin de fer d’Orléans et, lors de l’insurrection du 2 décembre 1851, les administrateurs et ingénieurs de la compagnie le couvrirent entièrement et le détachèrent à Orléans pour lui éviter une arrestation qu’un dénonciateur cherchait à provoquer. Le 4, il avait quitté le travail avec quelques ouvriers que leurs femmes, inquiètes de la fusillade, réclamaient.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5503, notice LAMBERT Jean, Charles [insurgé de juin 1848], version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 7 juin 2021.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 11986 et B 644.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément