LAMBERT Robert

Par Pierre Schill

Né le 2 août 1926 à Sedan (Ardennes), mort le 18 mai 2020 ; agent de train ; délégué du personnel au niveau local et régional ; responsable de la Section technique des contrôleurs CGT du 7e secteur ; membre du bureau des syndicats CGT des cheminots du 7e secteur de la SNCF ; militant de l’Union de la jeunesse républicaine de France (UJRF) ; secrétaire de la cellule communiste des cheminots de Metz (Moselle) ; trésorier de la cellule de Montigny-lès-Metz (Moselle).

Robert Lambert naquit dans une famille cheminote des Ardennes. Sa mère Rose était la sœur de Lucien Sampaix, secrétaire général de L’Humanité fusillé par les Allemands en décembre 1942, et militait au Parti communiste.
Titulaire du certificat d’études, Robert Lambert commença à travailler à la Libération aux chantiers de reconstruction de la région sedanaise. C’est en janvier 1945 qu’il entra à la SNCF en tant qu’homme d’équipe en gare de Sedan. En 1956 il passa avec succès l’examen qui lui permit d’être affecté à la filière « train ». Il fut muté en gare de Mulhouse (Haut-Rhin) où il travailla jusqu’en 1960, date de son affectation en gare de Metz en tant que contrôleur de route principal. Il y prit sa retraite en 1981.
Dès son entrée à la SNCF, Robert Lambert commença à militer au syndicat des cheminots CGT où il exerça de nombreuses responsabilités. Responsable de la Section technique des agents de train et contrôleurs CGT du 7e secteur de la SNCF depuis la fin des années cinquante, il siégeait à ce titre au bureau des syndicats CGT des cheminots du secteur. Il exerça cette charge jusqu’à son départ en retraite. Il fut pendant cette période élu délégué du personnel à plusieurs degrés : au niveau local, délégué à la sécurité au niveau régional et auprès du directeur de région. C’est à ce titre qu’il anima les nombreuses grèves qui jalonnèrent sa carrière et participa à plusieurs congrès nationaux de la fédération des cheminots CGT. Robert Lambert continue à militer à la CGT où il est trésorier de la section des retraités des cheminots du 7e secteur.
Parallèlement à son engagement syndical, Robert Lambert milita aussi au Parti communiste. Il entra à l’UJRF à la Libération et fut nommé responsable du service civique de l’organisation à Sedan. Continuant à militer après son départ des Ardennes il prit de 1960 à 1968 le secrétariat de la cellule communiste des cheminots de Metz. Il prit un peu de recul à la fin des années soixante en raison de l’importance de ses responsabilités syndicales. À sa retraite il prit en charge la trésorerie de la cellule communiste de Montigny-lès-Metz. Il occupe toujours cette responsabilité.
Marié en 1952 avec Michèle Muller, il est père de trois filles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5507, notice LAMBERT Robert par Pierre Schill, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 15 juillet 2020.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. personnelles de Roger Wilmet. — Renseignements fournis par le militant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable