CHARIGNON Jean [CHARRIGNON]

Né le 24 décembre 1810 à Montélier (Drôme) ; serrurier à Paris ; communard.

Demeurant à Paris ; marié, père d’un enfant ; frère de Jean-Baptiste Charignon ; il avait été condamné, en 1849, à un mois de prison pour complicité dans la tenue d’une maison de jeux de hasard et, en 1850, à six mois pour création d’une association ouvrière non autorisée ; il fit faillite en 1855. On le montre tenant avec son frère une maison de marchand de vins-traiteur, 250, rue Saint-Maur, Xe arr. ; il était séparé de sa femme et vivait avec une concubine qui avait élevé sa fille.
Pendant la Commune de Paris, il servit au 203e bataillon fédéré comme sergent ; le 23 ou le 24 mai 1871, il construisit une barricade à la jonction de la rue Saint-Maur et de la rue de la Grange-aux-Belles, Xe arr., mais ne la défendit pas.
Le 13e conseil de guerre le condamna, le 2 février 1872, à cinq ans de détention et à la dégradation civique ; sa conduite à Belle-Île était dite par l’administration très satisfaisante en juin 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55103, notice CHARIGNON Jean [CHARRIGNON], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/737. — Gazette des Tribunaux, 13 novembre 1850.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément