CHARMA Victor, Antoine

Né le 2 novembre 1837 à Caen (Calvados) ; fils d’un doyen de la Faculté des lettres de Caen ; professeur ou instituteur libre à Paris (il signait en 1876 : « licencié ès lettres ») ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; on le dit de vie déréglée. Pendant le 1er Siège de Paris, il fut sous-lieutenant dans une compagnie de marche ; le 8 avril 1871, il fut élu commandant de son bataillon et démissionna peu après, mais accepta les fonctions de capitaine d’état-major de la VIe légion. Il se cacha après le 24 mai, puis se rendit à Caen où il fut arrêté, le 19 octobre 1871, pour délit de chasse.
Le 14 décembre 1871, le 6e conseil de guerre le condamna à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Sa peine fut commuée, le 29 novembre 1876, en huit ans de détention avec remise du reste le 22 mai 1878. Il était rentré en 1877 par le Tage, et ses notes de prison comme ses notes de déportation étaient bonnes. Il donnait des leçons de français à ses codétenus.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55143, notice CHARMA Victor, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/734 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément