CHARTON Victor, Eugène, Mathurin

Né le 6 mai 1855 (ou le 16 octobre 1854 ?) à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ; apprenti verrier, il demeurait, 25, rue d’Arcole, à la Villette (Seine) ; jeune communard.

Il avait subi, du 26 juillet 1869 au 22 août 1870, huit condamnations, dont trois pour vol, et, le 22 août 1870, une condamnation à la maison de correction jusqu’à l’âge de dix-huit ans.
Il fut libéré de la Roquette, le 27 mai 1871, et participa aux combats ; bien qu’il n’eût pas seize ans, on considéra qu’il avait agi avec discernement ; on l’inculpa de construction de barricades, port d’armes et complicité d’assassinat.
Le 6e conseil de guerre saisi de l’affaire des otages — Charton aurait tiré sur deux d’entre eux, deux ecclésiastiques — le condamna, le 24 avril 1872, aux travaux forcés à perpétuité. Il fut amnistié en 1880 et rentra par le Navarin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55191, notice CHARTON Victor, Eugène, Mathurin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/822, BB 27 et H colonies 135. — Gazette des Tribunaux, 25 avril 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément