CHATAING Jean-Marie, Hippolyte, Prosper, écrit parfois CHASTAING

Né le 1er mars (ou le 25 février) 1835 à Paris ; ouvrier serrurier ; communard.

Capitaine en 1871 de la 2e compagnie du 142e fédéré, il fut condamné par contumace le 5 mai 1874, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifié. Pour échapper à sa condamnation, Jean-Marie Chataing se réfugia en Belgique, où son arrivée à Ixelles fut enregistrée par la police le 23 mai 1874. Il quitta Bruxelles en 1878, pour se rendre en Suisse, pays où il se trouvait encore lorsqu’il fut finalement gracié en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55232, notice CHATAING Jean-Marie, Hippolyte, Prosper, écrit parfois CHASTAING, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/854 A. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 1705). — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. fédérales Berne (Suisse). Flüchtlinge. Carton 53, cote actuelle. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément