CHAUTARD Jean-Baptiste

Né à Issoire (Puy-de-Dôme) le 6 janvier 1823, plombier-zingueur ; membre de l’Association Internationale des Travailleurs ; communard.

Domicilié 8, rue des Chantiers, Jean-Baptiste Chautard était marié, père de deux enfants. Il fut élu délégué des plombiers parisiens à l’Exposition universelle de 1867. Il devint à ce titre membre de la Commission ouvrière fondée à cette occasion.
Les autres membres de la délégation étaient Lacotte, Monvoisin et Bernier.
Il était édhérent de l’AIT, section sociale du quartier des Écoles, en septembre 1870 (Voir Dict., t. IV, p. 63).
En tant que délégué des vingt arrondissements, il fut un des signataires de l’Affiche rouge du 6 janvier 1871, proclamation au peuple de Paris pour dénoncer « la trahison » du gouvernement du 4 septembre et pour mettre en avant trois mots d’ordre : Réquisition générale, rationnement gratuit, attaque en masse. Elle se terminait par ces mots : « Place au peuple ! Place à la Commune ! » Voir Ansel.
Jean-Baptiste Chautard, dont le dernier domicile connu à Paris, avant 1871, était, 88, rue Saint-Victor, Ve arr., fut membre du Comité d’artillerie sous la Commune de Paris. Il appartenait à la Chambre syndicale des ouvriers plombiers.
Le 6e conseil de guerre le condamna par contumace, le 22 octobre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Jean-Baptiste Chautard appartint, à Londres, à la section fédéraliste française de 1871 (cf. t. IV, p. 78). Cette section le délégua au conseil général de l’Internationale, le 17 octobre 1871, mais le Conseil refusa de l’admettre. Peu après, d’ailleurs, il était exclu par la section (cf. Vermersch-Journal, 24 février 1872). Il aurait demandé à faire partie de la police française, « demande qui a été agréée ». Il se réfugia ensuite à Bruxelles et fut gracié le 29 mai 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55284, notice CHAUTARD Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/854, n° 1718. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Le Combat, 17 et 18 septembre 1870. — Minutes..., vol. 4, op. cit. — Eugène Tartaret, Commission ouvrière de 1867. Recueil des procès-verbaux des assemblées générales des délégués et des membres des bureaux électoraux, Paris, Imp. Augros, 1868, X-320 p. — Notes de R. Skoutelsky.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément