CHAVENON François

Né le 9 novembre 1836 à Cérilly (Allier) ; employé ; communard.

« Parole brève, ayant le don du commandement » dit-on de lui ; il fut lieutenant-colonel de la Commune, sous-chef de la Xe légion — Voir Brunel — puis, après le 9 avril 1871, chef de légion.
Il aurait pris part à l’incendie des magasins du Tapis-Rouge (XVIIIe arr.). Le 4e conseil de guerre le condamna par contumace, le 2 octobre 1871, à la peine de mort ; le 21 mars 1879, il écrivait : « Je me suis battu pour des opinions qui ont triomphées (sic) depuis ; homme d’ordre et dévoué à la république, je n’ai jamais approuvé la conduite des chefs de la Commune. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55320, notice CHAVENON François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/854 A. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 41). — Arch. PPo., listes de contumaces et B a/368. — Notes de L. Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément