CHENU Auguste

Né le 9 janvier 1829 à Seurre (Côte-d’Or) ; mécanicien ; communard.

Auguste Chenu habitait à Paris au 31 de la rue de la Brèche-aux-Loups (quartier de Picpus, XIIe arr.). Il fut délégué du 199e bataillon et membre du comité de la XIIe légion de la Garde nationale (unité à laquelle était rattachée le 199e bataillon) qui recommanda de voter pour Varlin, Fruneau, Géresme et Theisz aux élections du 26 mars 1871 à la Commune de Paris. Tous les quatre furent élus. Seul Géresme n’appartenait pas à l’Internationale. Voir A. Audebert.
Pour avoir servi la Commune de Paris, le 8e conseil de guerre le condamna par contumace, le 1er octobre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il fut ensuite arrêté le 13 juillet 1873.
Son nom a parfois été écrit Auguste Chenut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55355, notice CHENU Auguste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 novembre 2022.

SOURCES : Arch. PPo., listes de contumaces. — Jean-Claude Farcy, La répression judiciaire de la Commune de Paris : des pontons à l’amnistie (1871-1880). — Note de R. Scherer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément