CHEVALIER Jacques, Claude

Né à Paris le 15 mars 1834 ; imprimeur en papiers peints ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Sous-lieutenant porte-drapeau au 76e bataillon fédéré, il occupa Neuilly au début d’avril 1871 et, huit ou dix jours après, la porte de Versailles ; il fit une chute et fut blessé au genou ; il rentra chez lui et ne servit plus la Commune à partir du début de mai ; lors d’une perquisition, on trouva des armes chez lui ; il avait autrefois fait un congé au 49e régiment de ligne et avait été libéré avec un certificat de bonne conduite.
Le 13e conseil de guerre le condamna, le 27 novembre 1871, à la déportation simple et à la dégradation civique. Il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Sa peine fut commuée, le 24 janvier 1878, en sept ans de détention. En déportation, on le dit bon travailleur, de bonne conduite et de moralité passable.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55413, notice CHEVALIER Jacques, Claude, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/734 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément