CHICALOT Pierre, Arthur (ou CHICHALOT ?)

Né le 19 août 1844 à Jonchery-sur-Vesle (Marne) ; demeurant à Courlandon (Marne) ; cultivateur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait subi deux condamnations : l’une, le 21 novembre 1866, à trois mois de prison pour vol et abus de confiance, l’autre, le 6 mars 1867, à un mois pour coups volontaires.
Garde mobile, appartenant à la classe 64, il fut incorporé le 21 janvier 1871 au 24e régiment de ligne ; six jours après, il entrait à l’hôpital et en sortit après l’armistice ; au début de l’insurrection, sous le nom de Louis Gauthier, il s’inscrivit au 25e bataillon fédéré et fut élu caporal, sous son nom cette fois ; puis il retourna dans son pays et fut arrêté le 4 juillet 1871.
Le 4e conseil de guerre le condamna, le 2 mars 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique. Il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Sa peine fut commuée, le 29 mai 1875, en déportation simple, puis, le 19 décembre 1876, en huit ans de détention. Il revint par le Tage en 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55463, notice CHICALOT Pierre, Arthur (ou CHICHALOT ?), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/794 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément