CHIQUET Théodore, François, Marie

Communard

Marié, sans enfant ; sa femme en avait quatre d’un précédent mariage ; il avait été condamné, en 1859, à cinq ans de prison pour vol.
Garde au 183e bataillon fédéré et membre de la Cour martiale, il fut condamné par contumace, le 30 juin 1873, par le 3e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il écrivit une lettre de repentir à la commission des grâces.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55487, notice CHIQUET Théodore, François, Marie, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 février 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément