CHRISTOL Florian

Né le 6 mai 1847 à Lescoutet (?) (Hérault) ; demeurant à Paris, 31, rue de Lyon (XIIe arr.) ; communard.

Célibataire, il vivait en concubinage. Ex-garde mobile de l’Hérault, il fut, pendant le 1er Siège, au 3e bataillon de la garde mobile de son département et désarmé le 8 février 1871. Ce bataillon fut dirigé le 15 mars sur Montpellier et licencié le 24, à son arrivée. Florian Christol resta à Paris ; malade, dit-il ; fin avril, il s’enrôla au 212e bataillon qu’il quitta le 14 mai ; il rentra chez lui. Le 23, il fut contraint de travailler quelques heures à la construction d’une barricade près de la prison de Mazas ; il s’échappa et rentra chez lui, mais fut arrêté le 26 mai.
Le 18e conseil de guerre le condamna, le 1er mai 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique, peine commuée, le 13 janvier 1873, en cinq ans de prison avec dégradation civique, puis remise, le 27 juin 1876, sauf maintien de la dégradation civique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55545, notice CHRISTOL Florian, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 février 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/782.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément