COINGT Marie-Antoinette, née Vandewalle Marie Antoinette

Né à Bruxelles vers 1800 ; militante révolutionnaire.

Mariée, elle vivait séparée de son mari depuis 1824 et était la maîtresse de Félix Pyat, qu’elle avait dû connaître en 1832. Le 24 août 1854, le tribunal correctionnel de Paris la condamnait à deux ans de prison et 500 f d’amende pour avoir fait partie de la société secrète dite « la Commune révolutionnaire » ; tombée malade à la prison Saint-Lazare, elle fut autorisée à se faire soigner dans la maison de santé du docteur Pigeaire, à Neuilly, et se lia avec les filles du médecin. Ce sont elles qui, après la Commune, donnèrent asile à F. Pyat dans un magasin de modes près de la porte Champerret jusqu’au 23 mars 1872. En 1873, Marie-Antoinette Coingt demeurait, 14, rue Compans (XIXe arr.), lorsqu’on perquisitionna chez elle. Elle mourut le 11 mars 1874 et fut enterrée civilement le 13.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article55746, notice COINGT Marie-Antoinette, née Vandewalle Marie Antoinette, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 février 2019.

SOURCE : Arch. PPo., B a/1017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément