CORTOT Bernard

Né le 15 octobre 1847 à Paris ; fils d’un ouvrier boulanger, il était lui-même graveur sur métaux ; communard.

Il avait été condamné en 1869 à huit jours de prison pour escroquerie et, en juillet 1870, à six jours pour outrages.
Garde au 13e bataillon de mobiles de la Seine pendant le 1er Siège, il paraît avoir travaillé jusqu’à fin avril 1871 et s’être fait alors incorporer dans la 4e compagnie de marche du 268e bataillon fédéré ; il fut fait prisonnier, le 28 mai, au lac Saint-Fargeau, XXe arr.
Le 22e conseil de guerre le condamna, le 6 mars 1872, à cinq ans de détention ; le reste de sa peine lui fut remis le 7 juillet 1876, avec maintien de la surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56060, notice CORTOT Bernard, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 février 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/776.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément