LATAPIE Flavien

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Né le 24 février 1872 à Bordeaux (Gironde), mort le 30 octobre 1954 à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) ; secrétaire du syndicat des ouvriers des chemins de fer de Capdenac (Aveyron).

Fils d’un cheminot et d’une restauratrice, Flavien Latapie fit ses études primaires et son apprentissage à Capdenac avant de devenir ajusteur-mécanicien aux ateliers Paris-Orléans à Paris. Après son service militaire, il fut affecté successivement à Capdenac, à Limoges en 1897, puis à nouveau à Capdenac en 1902.
Secrétaire du syndicat des cheminots de Capdenac, Latapie présida le congrès de l’Union départementale CGT de l’Aveyron tenu le 16 décembre 1917 et fit partie de la délégation qui se rendit au ministère des Travaux publics à Paris. Signalé en avril 1920 par le préfet parmi les « éléments extrêmistes » les plus connus, il fut arrêté le 13 mai 1920, pendant la grève des cheminots, pour complot contre la sûreté de l’État et condamné à un mois de prison. Il bénéficia d’un non-lieu mais ne reprit pas de service dans les chemins de fer. En juillet 1920, il militait au Parti socialiste et faisait partie du Comité de la IIIe Internationale.
Son fils unique avait été tué à Verdun en 1918.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5608, notice LATAPIE Flavien par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 6 juin 2019.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/12974, F7/13091. — Arch. Dép. Aveyron, série 11 M. — L’Éclaireur, 29 décembre 1917 et 19 juin 1920. — Témoignage de Mme Latapie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément