COURTIN François, Benoît

Né vers 1845 ; il demeurait, 27, rue Magnan, à Paris ; instituteur ; communard.

Il avait jusqu’en 1871 « occupé des emplois dans les établissements d’instruction primaire de Paris ». Le 14 avril 1871, il se présenta chez les frères de la Doctrine chrétienne, rue Montgolfier, IIIe arr., avec un ordre écrit de sa main et signé de deux membres de la Commune, le nommant directeur. Le religieux qu’il vit accepta, mais demanda que fût dressé un état du mobilier ; il fut établi en commun. François Courtin se choisit des adjoints, les objets de piété furent proscrits des classes, la Marseillaise et le Chant du Départ remplacèrent les cantiques et les prières.
François Courtin disparut en mai 1871, et les religieux retrouvèrent leur maison, mais en partie vidée. François Courtin, arrêté, fut incarcéré à Mazas et comparut en janvier 1872 devant la 7e chambre correctionnelle pour usurpation de fonctions et pillage. Il se défendit habilement : il avait voulu échapper aux poursuites de la délégation du IIIe arrondissement qui lui reprochait de n’avoir pas obéi à l’appel de son ancien bataillon ; l’école « du Carré Saint-Martin » avait continué, sous sa direction, d’apprendre des prières aux enfants et de les conduire à l’église. C’était des gardes nationaux qui avaient pillé l’école. La direction de l’Enseignement l’avait nommé, le 12 décembre 1871, instituteur adjoint rue Morand, XIe arr., et le dit « fort intelligent et dévoué [...] digne des fonctions dont il était investi ». François Courtin évoqua cette nomination, dont le tribunal protesta qu’elle avait été faite dans l’ignorance de son action sous la Commune. On le condamna, le 3 janvier 1872, à six mois de prison pour « exaltation politique ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56196, notice COURTIN François, Benoît, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/737 et BB 24/770 (état n° 2). — Gazette des Tribunaux, 5 janvier 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément