CREPELLE Jean-Baptiste

Né le 6 juin 1840 à Arras (Pas-de-Calais) ; garçon de cuisine, classé « indigent » ; communard.

Jean-Baptiste Crepelle était le fils de Charles, Joseph, Constant Crepelle, né à Arras, manouvrier, et de Catherine, Josèphe Deligny. Marié et sans enfant, il demeurait à Paris au 48, rue du Chemin-de-Fer (XIVe arr.). Ancien militaire au 19e bataillon de chasseurs à pied, libéré en 1868, il appartint, pendant le Siège et la Commune de Paris, à la 3e compagnie de marche du 156e bataillon de la Garde nationale ; il alla le 4 mai 1871 au Moulin-Saquet et y resta jusqu’au 24 ; nommé sapeur, il reçut une hache le 17 mai et rentra à Paris le 25, après avoir passé la nuit au fort d’Ivry ; il séjourna avenue de Vincennes pendant qu’une partie de son bataillon défendait la barricade du Gaz ; il fut fait prisonnier le 27, près de là, dans une maison où il s’était réfugié. Il fut incarcéré à Rochefort.
Il avait été condamné en 1861 à six mois de prison pour abus de confiance ; en 1868, à un mois pour coups volontaires. Le 15e conseil de guerre le condamna, le 27 février 1872, à cinq ans de détention et à la surveillance à vie ; le reste lui fut remis, le 24 juin 1876, avec maintien de la surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56264, notice CREPELLE Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 août 2021.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/752. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995 (nom orthographié Crespell). — État civil d’Arras, Naissances, 1840, Acte n°393 (Filae). — Notes de Michel Cordillot. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément