CULOT Ernest [CULOT Étienne, dit Ernest]

Né le 26 décembre 1839 à Septmonts (Aisne) ; demeurant à Paris, 4, rue Joinville, XIXe arr.) ; jardinier ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Il avait subi trois condamnations, dont l’une, en 1859, à six ans de réclusion pour attentat à la pudeur. Placé sous la surveillance de la haute police, il quitta Cuisy-en-Almont (Aisne) en août 1870 pour se rendre à Paris.
Pendant le 1er Siège, il fut simple garde au 164e bataillon (la Villette) et continua son service sous la Commune de Paris ; il fut fait prisonnier, le 22 mai 1871, à Passy (XVIe arr.), près de l’usine Cail.
Le 9e conseil de guerre le condamna, le 6 mai 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique, peine commuée, le 16 janvier 1875, en vingt ans de détention, avec remise de cinq ans le 11 août 1876, de deux ans le 12 décembre 1878 et du reste le 11 mars 1879. Il signait toutes ses lettres de son nom suivi des trois points maçonniques. Voir E. Thirifocq.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56346, notice CULOT Ernest [CULOT Étienne, dit Ernest], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/766 et H colonies 251.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément