LAURENT Alphonse, Prosper

Par Louis Botella et Marie-Louise Goergen

Né le 11 février 1903 à Tigy (Loiret), mort le 23 juillet 1972 à Orléans (Loiret) ; sous-chef de gare de 3e classe ; secrétaire fédéral du Comité d’action syndicaliste (CAS) puis de la Fédération syndicaliste des cheminots (FSC) de 1947 à 1948 ; secrétaire général de la Section technique nationale Exploitation de la Fédération FO des cheminots (1947-1950).

Fils d’un ouvrier agricole, Alphonse Laurent fut sous-chef de gare de 3e classe à Vaires (Seine-et-Marne). Militant de la CGT, il quitta cette organisation pour participer, le 27 juillet 1947, à la création du Comité d’action syndicaliste (CAS) au sein duquel il fut élu secrétaire fédéral. Lors de la transformation, le 7 décembre de la même année, du CAS en Fédération syndicaliste des cheminots (FSC), il conserva cette fonction. À la suite de la fusion intervenue en mars 1948 entre la FSC et le Fédération confédérée FO des cheminots, il devint le secrétaire général de la Section technique nationale Exploitation de la nouvelle fédération. Il fut réélu les 20 et 21 mai 1949. Il fut victime d’un grave accident du travail, qui l’éloigna pendant de nombreux mois de toute activité professionnelle et syndicale. Par la suite, son nom ne figura plus dans la presse syndicale Force ouvrière.
Alphonse Laurent s’était marié en 1927 à Châlons-sur-Marne (Marne) avec Marguerite Legrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5645, notice LAURENT Alphonse, Prosper par Louis Botella et Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 18 novembre 2011.

Par Louis Botella et Marie-Louise Goergen

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, 1947-1949 (photo dans le n° du 10 juin 1949). — Georges Ribeill, « Autour des grèves de 1947, les scissions de l’après-guerre au sein de la Fédération CGT (CAS, FO, FAC, FgMC) », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 3, Mouvement social et syndicalisme cheminot, automne 1990, p. 95-113. — Notes de Noël Mazet et de Georges Ribeill. —État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément