DAUBIN Eugène, Jean-Baptiste

Né le 25 janvier 1821 à Carrières-Saint-Denis (Seine) ; demeurant à Paris, 50, rue du Pont-Saint-Ouen ; serrurier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était marié, père d’un enfant ; il avait fait un congé dans l’infanterie, de 1842 à 1849.
Il servit pendant le 1er Siège comme infirmier au 91e bataillon de la Garde nationale et fut, durant la Commune de Paris, simple garde à la 7e compagnie sédentaire du même bataillon. Le 23 mai 1871, il tira de la fenêtre de sa maison, ce qui « aurait eu pour effet de faire fusiller le nommé Duplessis, pris pour le coupable, et d’exposer au même sort le concierge de la maison ».
Le 8e conseil de guerre le condamna, le 13 janvier 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il mourut en déportation, à la presqu’île Ducos, le 9 août 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56596, notice DAUBIN Eugène, Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/805 et H colonies 76.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément