DAVID Clovis, Antoine

Né le 24 juin 1825 au Mont-d’Origny-Sainte-Benoîte (Aisne) ; homme de peine ; communard, garde national en 1871, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était marié, père d’un enfant. Il habitait, 11, rue de Tanger, à Paris (XIXe arr.), et travaillait à l’usine Lebaudy, rue de Flandre, comme ouvrier raffineur.
Durant le Siège, il servit au 242e bataillon de la Garde nationale et y resta comme caporal sous la Commune de Paris ; il toucha sa solde jusqu’au 26 mai 1871. Arrêté vers la mi-juin, il fut incarcéré à Rochefort.
Il avait fait, dit-il, office de pompier, mais le 4e conseil de guerre l’accusa d’avoir envahi une maison habitée — son usine — pour tirer sur les troupes de Versailles. Aussi la condamnation à dix ans de travaux forcés et 200 f d’amende ne parut-elle susceptible d’aucune grâce en 1872 et en 1873. Remise de deux ans lui fut faite le 14 février 1878, mais, le 19 juin, il mourut, atteint d’« anémie profonde », à l’hôpital de l’île Nou. L’amnistie lui fut pourtant accordée en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56649, notice DAVID Clovis, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/776 et H colonies 369. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément