DAYNER

Communard

Il fit arrêter en 1871 quelqu’un qui aurait dit : « Tout va bien, nos députés se maintiennent ». Accusé de complicité de séquestration, il fut condamné (par contumace ?), le 14 janvier 1873, par le 5e conseil de guerre, à vingt ans de travaux forcés, et amnistié en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56674, notice DAYNER, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/855. — Arch. Min. Guerre, 5e conseil. — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément