DEBAILLEUX Théophile

Né le 11 décembre 1842 à Paris ; y demeurant, 113, rue de la Santé (XIIIe arr.) ; chiffonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; il avait été condamné, en 1863, à six mois de prison pour vol, après avoir été plusieurs fois poursuivi (non condamné sans doute) pour vagabondage et mendicité.
Durant le 1er Siège, il appartint comme simple garde à la 2e compagnie de marche du 184e bataillon et continua son service sous la Commune de Paris, jusqu’au 26 mai 1871.
Le 20e conseil de guerre le condamna, le 6 février 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine commuée, le 4 mars 1874, en déportation simple, puis, le 8 août 1878, en huit ans de détention, et remise le 15 janvier 1879.

Il avait été embarqué à bord de la Virginie (10e convoi) qui quitta Brest le 29 août 1874 et arriva à Nouméa le 4 janvier 1875, matricule de déportation 2835.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56688, notice DEBAILLEUX Théophile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/799 et H colonies 252. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Michel Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément