DECHATILLON Eugène, Amédée

Né le 21 décembre 1828 à Paris ; communard.

À quinze ans, il fit partie d’une compagnie de mousses, à dix-huit ans il s’engagea au 13e régiment de chasseurs, passa aux Guides, au 4e chasseurs d’Afrique et au 10e chasseurs. En février 1848, il avait défendu un officier d’ordonnance auquel il servait d’escorte et à qui des émeutiers voulaient faire un mauvais parti.
Libéré de l’armée le 22 avril 1854, Eugène Dechatillon fut pendant deux ans garde de Paris ; il reçut un certificat de bonne conduite ; il fut nommé sergent de ville en 1859 et donna sa démission en 1863 ; de 1863 à 1866, il appartint à l’administration du Mont-de-Piété, puis se consacra à sa profession de maître d’armes. Il était marié à une femme aveugle et avait en 1871 un fils caporal au 33e régiment de ligne.

Élu, pendant le Siège de Paris, lieutenant au 228e bataillon de la Garde nationale, il fut révoqué de son grade (est-ce à cause de ses anciennes fonctions de sergent de ville ?) ; au début d’avril 1871, il reprit son grade dans son ancienne compagnie ; du 14 au 17 avril il alla à Asnières ; le 1er mai, il fut nommé ordonnateur des pompes funèbres ; il cumulait cette charge avec ses fonctions militaires. Il se rendit sans résistance le 23 mai. « Il faut le compter parmi les égarés que la misère a retenus autour du drapeau rouge ».
Le 15e conseil de guerre le condamna le 25 février 1872 à deux ans de prison et à cinq ans de privation de ses droits civiques ; sa peine fut ramenée, le 1er juin 1872, à un an de prison et à cinq ans de privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56762, notice DECHATILLON Eugène, Amédée, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 mars 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/739.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément