DEHAL Jean-Baptiste, Guillaume

Né le 15 octobre 1839 à Chauny, arrondissement de Laon (Aisne) ; demeurant à Paris, 72, rue Saint-Maur (XIIe arr.) ; tailleur d’habits ; communard.

Il était marié, père d’un enfant ; il avait subi deux condamnations, en 1862, à quatre mois de prison et 25 f. d’amende pour abus de confiance, en 1865, à six mois de prison et 25 f d’amende pour la même raison. D’après son casier, il aurait été condamné une troisième fois, le 4 septembre 1861, pour le même délit, mais il dit qu’il y avait erreur ; de même, il ne vivait pas en concubinage, mais avait épousé sa maîtresse et reconnu l’enfant qu’il avait d’elle.
Il fut incorporé au 190e bataillon de la Garde nationale, et dit n’avoir jamais pris son service ; il se rendit le 23 mai 1871 et fut incarcéré à Rochefort ; selon d’autres témoignages, il aurait servi avec zèle la cause de la Commune.
Le 7e conseil de guerre le condamna, le 15 mai 1872, à un an de prison et dix ans de privation de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56866, notice DEHAL Jean-Baptiste, Guillaume, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 août 2021.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/760. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément