DELAGE François, ayant dit s’appeler Lheureux Alfred

Né le 21 avril 1846 à Angoulême (Charente) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Soldat au 3e régiment d’infanterie de marine, il fut condamné le 17 décembre 1870, par le 2e conseil de guerre, à huit ans de travaux forcés pour outrages envers un supérieur. Détenu à la prison de la Roquette, il fut libéré par les insurgés, le 22 mars 1871, et incorporé au 144e puis au 107e bataillon de la Garde nationale, dans la 5e compagnie de marche ; il fut fait prisonnier à Belleville, le 28 mai 1871.
Le 2e conseil de guerre le condamna, le 14 mai 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation militaire. Il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Sa peine fut commuée, le 15 janvier 1879, en déportation simple.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56919, notice DELAGE François, ayant dit s'appeler Lheureux Alfred, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/775. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément