DELAMARE Charles, Robert

Né le 20 avril 1845 à Paris ; glaceur de papier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Charles Delamare était marié, père de deux enfants. Le directeur de l’Imprimerie nationale qui l’avait employé sept ans comme ouvrier glaceur lui fournit, après la Commune de Paris, un certificat élogieux, et se dit disposé à le reprendre.
Pendant le 1er Siège, il fut employé au magasin d’habillement de l’Hôtel de Ville ; il le quitta le 17 mars 1871 et, le 19, entra au 83e bataillon, 10e compagnie sédentaire ; il fut incorporé, le 20, dans une compagnie de marche et prétendit avoir travaillé vingt jours, en avril, à l’Imprimerie Larousse. Il alla à Vanves, le 9 mai, et y resta jusqu’au 21 ; il rentra à Paris le 22 et fut fait prisonnier, le 28, dans une casemate près de la porte de Bagnolet.
Le 14e conseil de guerre le condamna, le 2 mars 1872, à la déportation simple ; détenu un temps à Quélern, il fut noté pour son indiscipline. Il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Sa peine fut commuée, le 24 juillet 1876, en sept ans de détention. Il rentra, en 1877, par le Navarin ; le reste de sa peine lui fut remis le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56942, notice DELAMARE Charles, Robert, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/753 et /770. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément